Le cloud computing (parfois nommé "Cloud IT"), littéralement l'"informatique via Internet", est un concept majeur faisant référence à l'utilisation de la mémoire et des capacités de calcul des ordinateurs et des serveurs répartis dans le monde entier, et liés par un réseau, tel Internet (principe de la grille informatique). Les utilisateurs ne sont plus propriétaires de leurs serveurs informatiques mais peuvent ainsi accéder de manière évolutive à de nombreux services en ligne sans avoir à gérer l'infrastructure sous-jacente, souvent complexe. Les applications et les données ne se trouvent plus sur l'ordinateur local, mais - métaphoriquement parlant - dans un nuage (Cloud) composé d'un certain nombre de serveurs distants interconnectés au moyen d'une excellente bande passante indispensable à la fluidité du système. L'accès au service se fait par une application standard facilement disponible, la plupart du temps un navigateur Web.

Apparu au début des années 2000, le concept est une autre forme de Software as a service (SaaS) à la différence que des sites, tels que Facebook par exemple, utilisent les technologies de "cloud computing" de façon invisible pour l'utilisateur alors que la notion de SaaS implique l'utilisation d'une application web bien définie qui elle-même peut d'ailleurs reposer sur une infrastructure de type "cloud computing".

Le concept du cloud computing est comparable à celui de la distribution de l'énergie électrique. La puissance de calcul et de stockage de l'information est proposée à la consommation par des compagnies spécialisées. De ce fait, les entreprises n'ont plus besoin de serveurs propres, mais confient cette ressource à une entreprise qui leur garantirait une puissance de calcul et de stockage à la demande.

Avantages

La mutualisation du matériel permet d'optimiser les coûts par rapport aux systèmes conventionnels et d'accélérer la vitesse de développement des applications partagées.

Comme pour la virtualisation, le "cloud computing" est plus économique grâce à son évolutivité. En effet, le coût est fonction de la durée de l'utilisation du service rendu et ne nécessite aucun investissement préalable (homme ou machine).

Le problème fondamental reste la sécurisation de l'accès à l'application entre le client et le serveur distant.

Applications

Applications logicielles

Les logiciels en ligne tels que Google Apps ou Microsoft Dynamics CRM par exemple peuvent être perçus comme la partie logicielle émergée de cette nouvelle manière de concevoir l'informatique. De même, les systèmes d'exploitation pourraient être proposés à distance grâce aux technologies de virtualisation.

Stockage

Les services de stockage en cloud computing permettent de stocker des données et des documents sans avoir à augmenter continuellement le nombre de serveurs ou la taille des SAN.

Les services suivants reposent sur le cloud computing :

- Amazon Simple Storage Service - Live Mesh (Live Desktop component) - MobileMe (iDisk component)

Principaux acteurs

La "révolution" du Cloud computing est conduite par des sociétés comme Google, Novaléo, NetSuite, Salesforce.com et Amazon ainsi que les fournisseurs traditionnels tels que IBM et Microsoft.

Fin juillet 2008, Intel, Hewlett Packard et Yahoo! ont noué un partenariat visant à promouvoir la recherche dans le domaine du Cloud Computing. La première initiative concerne la création d'un environnement distribué (Cloud Computing Test Bed) facilitant la recherche et les tests de logiciels, d'administration de data centers et de matériels associés au cloud computing à une échelle jamais atteinte. Pour cette opération, les trois partenaires ont associé l'Infocomm Development Authority of Singapore, l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign et l'institut de technologie de Karlsruhe.

Infrastructure

La majorité des infrastructures de "cloud computing" se compose des services fiables fournis par la prochaine génération de centres de traitement des données qui reposent sur des technologies de virtualisation du calcul et du stockage.

La généralisation des connexions Internet à haut débit permet d'optimiser les temps de réponse de l'infrastructure centralisée.

Critiques

Pour l'informaticien Richard Stallman, le cloud computing "est un piège", ses utilisateurs perdant le contrôle de leurs applications. Le militant du logiciel libre y voit un concept publicitaire sans intérêt, rejoignant les critiques exprimées par Larry Ellison, fondateur d'Oracle, selon lequel il s'agit d'un phénomène de mode.

© Copyright auteur(s) de Wikipédia - Source : Cloud Computing sur Wikipédia - Cet article est sous licence GFDL